La symbolique du ventre


Tout comme il y a la symbolique de la cavité buccale, il y a la symbolique du ventre.
Pour les Gourou de Côte d'Ivoire, c'est le siège de la douleur physique et morale.
Selon les Taoïstes, notre corps physique s’est créé lors de la rencontre de deux énergies, Yin et Yang, l'ovule et le spermatozoïde. C'est le lieu de la rencontre du corps énergétique et du corps physique. Ce point de départ c’est le Dan Tian ! (3) Pour les Japonais, c'est le réservoir de notre énergie.
Les Chinois le désignent comme le centre du Qi originel, c’est-à-dire l’énergie qui nous a été léguée par nos parents et nos ancêtres. On le situe traditionnellement à trois travers de doigt sous le nombril et à peu près au milieu du ventre. (3)
Chez la Femme, il évoque la fécondité.
Les Indiens pensent depuis des siècles que le ventre est le siège de l'âme, des «racines de la vie». Ils comparent la structure du cerveau à celle de l'intestin grêle. (1)
Dans la Grèce antique, il y avait une symbolique autour du diaphragme, qui sépare le ventre du thorax. Son premier mouvement permet à la vie de commencer et son dernier mouvement marque la fin de vie, tout comme la bouche, avec le premier cri du nourrisson et le dernier souffle en fin de vie.

Il y a un lien entre les émotions et la partie centrale de notre corps. Cela s'exprime clairement lorsque nous avons «la peur au ventre», cette sensation désagréable de mal à l'estomac que l'on ressent lorsqu'on a peur de quelque chose...
Le ventre est le siège des émotions, des angoisses et de la colère. Les douleurs du ventre ont une dimension psychique importante. (2)
C'est l'organe cible des stress et son équilibre conditionne notre vitalité.
«S’il y a chaos dans notre ventre (et partout ailleurs dans notre corps), il y aura misère dans notre tête », prévient le Pr Gershon. (3)

 


Le ventre, ce deuxi
ème cerveau


Nos intestins sont semblables à un deuxième cerveau, En médecine taoïste, les cerveaux cérébral et abdominal sont en lien permanent, avec une importance plus grande pour le cerveau abdominal. La perception et la génération des sentiments sont des fonctions de la région abdominale, au niveau du plexus solaire. Cette croyance se retrouve en médecine traditionnelle Maya. Ces derniers pratiquaient le massage abdominal pour soulager les effets du stress sur l'organisme. (4)

Notre intestin n'est pas un organe comme les autres. Il est composé de neurones, de neurotransmetteurs, notamment la dopamine, la sérotonine, (80% de la sérotonine totale de l’organisme se trouve dans la muqueuse gastro-intestinale)et de protéines. La sérotonine et la dopamine agissent au niveau cérébral. Ce sont des neurotransmetteurs qui ont un rôle important dans les fonctions cognitives (mémoire…), et l’humeur.., L’intestin possède son propre système nerveux, appelé système nerveux entérique ou digestif. Le système nerveux entérique est composé, comme le cerveau, de cellules organisées en réseau connectées les unes aux autres. Il comporte des centaines de millions de neurones. Il permet le transit intestinal en commandant le péristaltisme de l’intestin, il intervient aussi dans la fonction de la barrière épithélio intestinale qui favorise le passage des nutriments et empêche le passage des toxiques.
Il produit des cellules immunitaires (70 à 80 % des cellules immunitaires), et héberge 100,000 milliards de bactéries.
L'intestin est connecté à l'encéphale par le nerf vague. Ce sont les neurotransmetteurs qui envoient les informations. Le nerf vague joue un rôle important dans la régulation végétative (digestion, fréquence cardiaque…) mais intervient aussi dans la phonation en contrôlant le larynx.
Par sa structure et sa chimie, le système nerveux entérique est donc un cerveau à part entière qui souffre des mêmes maux que le cerveau, capable de transmettre les siens en générant ses émotions.
Les similarités entre l'intestin et le cerveau expliquent pourquoi des médicaments qui agissent au niveau cérébral peuvent avoir aussi des effets sur l'intestin. (5)

 


Comment stimuler l
intestin ?


Respirez avec votre ventre ! La gymnastique respiratoire peut aider à stimuler la zone intestinale.
Allongé sur le dos, posez les mains sur le nombril, inspirez profondément en gonflant le ventre ce qui élève le niveau des mains. Expirez en soufflant lentement, comme pour faire danser la flamme d'une bougie, les mains redescendent. Répétez sept fois.
Vous libérez ainsi votre diaphragme et le ventre.
Vous pouvez aussi pratiquer un automassage du ventre : par exemple, le Chi-Nei-Tsang (CNT) ou « massage régénérateur des organes internes » qui est issu de la plus ancienne tradition chinoise, D’après la tradition chinoise, iI est utilisé de façon préventive afin de limiter l’émergence de pathologies somatiques, ou de perturbations d'ordre psychique ou émotionnel,. 
Enfin, la qualité de l’alimentation (alimentation variée, riche en vitamines et nutriments) et une bonne hygiène de vie permettent  d’obtenir un meilleur équilibre intestinal. La pratique régulière d’une activité physique de type musculation abdominale permet de favoriser la stimulation et l’oxygénation de la zone intestinale.

Les « deux cerveaux » sont donc étroitement liés. On sait que de nombreux troubles somatiques, notamment intestinaux ont une composante psychologique. L’inverse est probablement également vrai. Les pathologies intestinales auraient une influence sur notre état psychique. Ces liens pourraient aussi être une avancée dans la recherche et le traitement des pathologies neurologiques.

 

 

(1) Le ventre deuxième cerveau: Marie Journeau
(2) La symbolique du ventre: Mathilde Faivre encadrée par Ghislaine Philippe
(3) Sources : Magazine Génération Tao / « The second brain » du Pr Michael Dr.Gershon/ Revue Biocontact
(4) Dr. Devroede, ce que les maux de ventre disent de notre passé, 2003
(5) Dr.Ariane Gerkens, gastro-entérologue à l'hôpital Erasme, Bruxelles

 

 

D'autres articles sont déjà parus. Vous pouvez les consulter dans Les Archives